*Jours et horaires (sous réserve de modification)

 

Accordéon

accordeon

L’accordéon a reçu nombre de noms d’emprunt : « piano à bretelles », « piano du pauvre », « boîte à frisson », « branle-poumons », « boîte à chagrin », « soufflet à punaises », « dépliant », « calculette prétentieuse », « boîte à soufflets » et « boîte du diable »…

Le Festival national d’accordéon, situé au Mans (72), organise des festivals dans toute la France.

 

Piano Jazz

Piano

Le nom de l’instrument provient dune abréviation de piano-forte, nom de son ancêtre du XVIIIe siècle, lui-même nommé par la possibilité qu’il donnait à celui qui le jouait de nuancer et ainsi de jouer aussi bien piano que forte (de nos jours, on réserve le nom de pianoforte aux instruments anciens, assez différents du piano moderne). Dans certains pays, le piano est encore appelé « pianoforte ». Créé au début du xviiie siècle par litalien Bartolomeo Cristofori, à Florence, sous l’appellation de piano-forte, le piano naît de l’évolution d’un instrument appelé clavicorde (xve siècle) et du tympanon (Moyen Âge). Au cours des années 1820, Erard (1780-1959) et Pleyel (Paris – 1807), développèrent l’instrument et se firent une concurrence stimulante. On sait que Chopin et Liszt utilisaient leurs pianos. La firme Érard apporta certainement les innovations les plus importantes, surtout du point de vue de la mécanique de l’instrument ; plusieurs centaines de brevets, quelle a déposés en France et en Angleterre décrivant des améliorations importantes, en témoignent.

Piano

Piano

Le piano est l’un des instruments les plus utilisés dans la musique classique occidentale. Beaucoup de compositeurs sont également pianistes, et utilisent le piano comme instrument de composition ; les chefs d’orchestre sont d’ailleurs souvent pianistes de formation.

Le piano est également couramment employé dans d’autres genres musicaux, tels que le jazz, le blues ou le ragtime, ainsi que la salsa.

On sen sert aussi mais moins fréquemment dans le rocknroll (Elton JohnJerry Lee Lewis, etc.), le rock (Pink FloydQueenMuse, etc.) et dans certains courants pop (ABBA, etc.), il est cependant et de plus en plus souvent remplacé par le synthétiseur.

 

Flûte traversière

flute

Pendant des siècles, les flûtes ont été fabriquées en bois, raison historique pour laquelle elles sont classées dans la famille des bois, même quand elles sont en métal. Le bois fut progressivement remplacé par le métal au cours du xixe  siècle avec l’apparition de la flûte « Boehm ». Cependant, des musiciens se consacrant à la musique ancienne jouent toujours sur des flûtes en bois, souvent copies des instruments utilisés à l’époque du répertoire abordé. De plus en plus de flûtistes de renom, solistes ou jouant en orchestre, adoptent la flûte Boehm en bois pour des questions d’esthétique de son.

Aujourdhui, les modèles détude sont généralement en maillechort argenté (alliage de cuivre, de nickel et de zinc). Les flûtes traversières semi-professionnelles et professionnelles sont en alliage d’argent, en argent massif, en alliage dor 9c ou 14c ou, plus rarement, en or 18c ou en platine. Certaines flûtes ont également été fabriquées en cristal.

La flûte traversière serait apparue en Chine, puis en Occident au Moyen Âge (xiie siècle). Les premières descriptions de linstrument ne datent cependant que du xvie siècle, période à laquelle on l’appelait « flûte d’allemand ». Dans la seconde moitié du xviie siècle, Jean-Baptiste Lully introduit la flûte traversière dans lorchestre dopéra et à partir du xviiie siècle, l’instrument se voit assigner une fonction importante de soliste, en raison de sa sonorité diaphane et de son agilité.

La flûte traversière est un instrument datant de la Préhistoire, elle était fabriquée en os, servant à la chasse (paléolithique) au néolithique elle servait à rassembler les troupeaux et à distraire les hommes.

 

Clarinette

clarinette

La clarinette (du provençal clarin, « hautbois ») est un instrument de musique à vent de la famille des bois caractérisée par son anche simple et sa perce quasi cylindrique. Elle a été créée vers 1690 par Johann Christoph Denner (1655-1707) à Nuremberg sur la base d’un instrument à anche simple plus ancien : le « chalumeau ». La clarinette soprano (en si♭) est le modèle le plus commun.

La clarinette en si♭ (mais aussi celles en la, en ut, en ré et mi♭) se présente sous la forme d’un long tuyau droit. La clarinette est généralement réalisée en bois noble tel que l’ébène ou le palissandre (au moins pour le corps). Certains modèles, dits d’études, sont parfois moulés en plastique. Dans les années 1930 le jazz a utilisé des modèles en métal.

En 1994, des clarinettes en matériau composite ont fait leur apparition. Cette gamme d’instruments est développée par Buffet Crampon sous l’appellation Green Line et fabriquée sur la base d’un matériau constitué de 95 % de poudre d’ébène et de 5 % de fibre de carbone. Ces clarinettes présentent les avantages du bois sans leurs inconvénients : elles conservent la sonorité de l’ébène et gagnent en légèreté.

Les clés sont en maillechort (alliage à base de nickel) nickelé, parfois argenté, ou plus rarement doré.

 

Saxophone

saxo

Le belge Antoine Joseph Sax, dit Adolphe Sax (18141894), a cherché inlassablement à perfectionner les instruments de musique, et plus particulièrement les instruments à vent ; il en a amélioré la justesse, la qualité de la sonorité ainsi que la facilité de jeu (il a déposé 33 brevets). Il s’est inspiré de la clarinette pour le bec et du corps large pour l’anche.

Le tout premier saxophone construit par Sax, à Paris (rue Myrha dans le 18e arrondissement), en 1842, était un saxophone baryton en fa. Ce tout premier saxophone présentait toutes les caractéristiques du saxophone actuel : tube métallique à perce conique, bec à anche simple et système de clés Boehm, mais il avait encore la forme générale d’un ophicléide.

En 1855, le saxophone est exposé pour la première fois à l’Exposition Industrielle de Paris. Le 3 février de cette même année, Berlioz, un grand ami de Sax, dirige lors dun concert son choral « Chant sacré » qui inclut le saxophone. En décembre, le saxophone fait ses débuts d’orchestre au Conservatoire de Paris dans l’opéra de Jean-Georges KastnerLe Dernier Roi de Juda.

Le saxophone, par sa puissance douce et son expressivité, s’est facilement adapté au rhythm’n’blues, au rock, et à toutes sortes d’autres musiques populaires (bossa novareggaefunk, etc.). Il est devenu un instrument familier du grand public, aussi bien d’un point de vue sonore que visuel. À tel point que dans les rares morceaux « classiques » populaires contenant une intervention de saxophone comme le Boléro de Ravel, le public peine à identifier le saxophone comme tel.

 

Trompette

Trompette

Le didgeridoo des aborigènes australiens est considéré comme la première « trompette », il s’agit d’un simple tube de bois avec une embouchure de cire, le mode démission du son est le même que tout autre cuivre. Les trompettes ont été inventées en Égypte il y a plus de trois mille ans. Deux trompettes ont été retrouvées dans le tombeau de Toutânkhamon (une en or et une en argent). En Grèce, la trompette alors appelée salpinx était considérée comme un instrument de guerre. On y trouvait trois épreuves : le son le plus fort (avec le plus de décibels), le son portant le plus loin, et le son le plus aigu. À Rome, on utilisait le cornu, le buccin (buccina) et le lituus. Les celtes utilisaient le carnyx.

Il existe aussi la trompette de poche qui est surtout utilisée par les jeunes trompettistes débutants. Elle est choisie car sa petite taille est adaptée à celle des enfants et son poids est mieux réparti donc elle n’est pas déséquilibrée vers l’avant. Mais certains trompettistes professionnels l’utilisent. Contrairement aux idées reçues, la trompette de poche a la même longueur de tube que la trompette normale, car celui-ci est simplement plus enroulé.

 

Guitare

guitare

Les premières traces connues d’instruments similaires à la guitare remontent à 3000 av. J.-C. environ en Perse. Étymologiquement, le mot « guitare » est une combinaison de deux mots : Guit qui provient du sanskrit Sangîta signifiant « musique », et la seconde partie târ, purement persan et qui signifie « corde ». Le sanskrit était initialement une langue des Aryens, habitants de l’Iran et du Nord-Ouest de l’Inde. Malgré des sonorités proches, le mot « guitare » n’est pas dérivé du mot sitar, qui désigne un instrument à cordes, mais est peut-être passé par le mot grec kithara κιθάρα, et de façon presque certaine par l’arabe qîtâra, puis l’espagnol guitarra.

 

Guitare basse

basse

Cet instrument fut conçu, tout comme la guitare électrique, pour pallier le manque de puissance des instruments acoustiques exigés dans la musique country et rock nrolljazz ainsi qu’au problème de l’encombrement de la contrebasse. c’est l’un des rares instruments destinés dès l’origine à être amplifiés, et dont des versions acoustiques ne sont apparues que par la suite. Cependant des instruments traditionnels proches de ce qui pourrait être considéré comme une basse acoustique existaient déjà dans certains pays africains ou arabes.

En 1933, l’inventeur américain Paul Tutmarc crée une première basse électrique ayant la forme et la taille d’un violoncelle au corps plein. Insatisfait par la taille de l’instrument, il en fabrique une deuxième inspirée des guitares électriques, frettée et conçue pour être utilisée à l’horizontale. En 1935Audiovox, le catalogue commercial de la société de Tutmarc propose le « Model #736 Electric Bass Fiddle », à quatre cordes, le corps plein et un manche fretté dune longueur de 77,5 cm. De par son design proche de celui dune guitare, l’instrument était plus simple à tenir et l’apposition de frettes sur le manche rendait la basse plus accessible, en facilitant le jeu juste. Cependant, le modèle développé par Tutmarc ne rencontra pas d’engouement particulier et le concept de basse électrique est abandonné jusqu’aux années 1950.

 

Harpe

harpe

Au début, il existait deux sortes de harpes : la harpe arquée et la harpe angulaire. Elle est, avec la flûte et certains instruments à percussion, l’un des plus anciens instruments de musique. Elle est peut-être née de l’arc musical dont la corde, tendue et relâchée, vibre et émet un son.

D’origine orientale, les premiers vestiges datent d’environ 3500 ans avant Jésus-Christ, elle est connue des musiciens de lÉgypte antique, comme de Sumer et de Babylone. La harpe s’est répandue à travers les diverses civilisations et tous les continents sous des formes différentes.

La harpe était un instrument universel : on la célèbre sur tous les continents et toutes les catégories sociales s’expriment à travers son art.

En Europe, elle est signalée au sud-est de lÉcosse sur les pierres « pictes » aux alentours du ixe siècle après J.-C., et en Irlande pendant le haut Moyen Âge. Elle a alors pris sa forme moderne : triangulaire, apparemment posée sur la pointe, et dotée de la colonne qui relie la console (où s’accrochent les cordes) au bas de la caisse de résonance. Son usage se répand ensuite sur tout le continent.

 

Violon

violon

Bien qu’il existe une représentation d’un violon (forme en huit, volute, ouïe en forme de C) sur une statue d’un temple en Inde datée du xiie siècle, on estime habituellement que le violon naît dans les années 1520, dans un rayon de 80 km autour de Milan en Italie. Il y a indétermination entre les villes de Brescia et de Crémone. Le premier luthier ayant fabriqué un violon pourrait être Giovan Giacobo dalla Corna ou Zanetto Montichiaro ; rien ne permet d’affirmer que ce soit Andrea Amati (v. 1505/1510-1577), et (contrairement à ce qu’affirme la littérature du xixe siècle) il ne s’agit sûrement pas de Gasparo da Salo, né en 1540. Il semble que le violon ait emprunté des caractéristiques à trois instruments existants : le rebec, en usage depuis le xive siècle (lui-même dérivé du rebab de la musique arabe), la vièle et la lira da braccio.

Le violon se répand rapidement à travers l’Europe, à la fois comme instrument de rue, populaire, et comme instrument apprécié de la noblesse : ainsi, le roi de France Charles IX aurait commandé à Amati 24 violons en 1560. Le plus ancien violon qui nous soit parvenu serait un de ceux-là et porte le nom de leur commanditaire.

Violoncelle

violoncelle

Le violoncelle n’apparaît que peu d’années après le violon, à la fin du xvie siècle. Son ancêtre direct supposé, le rebec, était un instrument plat à trois cordes. La basse de violon, instrument apparenté au violoncelle était, vers 1530, un instrument bien plus petit qu’il ne lest aujourd’hui, doté de trois cordes et accordé une quinte au-dessous du violon (contre une quinte et une octave aujourd’hui). En 1550, une quatrième corde (grave) est ajoutée et l’accord revu. La taille du corps de l’instrument (hors manche) augmente jusqu’à 80 centimètres environ (la taille actuelle est d’environ 76 centimètres). Cette taille fut la limite: au-delà, la technique de main gauche, à une époque où le démanché apparaît seulement, devenait trop ardue.

La période romantique —le xixe siècle— va être particulièrement profitable au violoncelle. Johannes BrahmsRobert SchumannÉdouard LaloCamille Saint-SaënsAntonín DvořákJacques Offenbach (18191880) (qui jouait magnifiquement bien du violoncelle quand il ne composait pas d’opérettes), Ludwig van BeethovenFelix Mendelssohn-Bartholdy écrivirent des pièces pour violoncelle et piano ou des concertos mémorables.

 

Batterie

batterie

Instrument de musique à part entière, la batterie a vu le jour au début du xxe siècle. Les principaux éléments qui la composent (grosse caisse, caisse claire, cymbales…) existaient déjà au sein des orchestres classiques et des fanfares militaires. l’apparition de la batterie (en tant que regroupement de ces divers instruments) est directement liée à la naissance du jazz, ainsi qu’aux différentes évolutions technologiques du début du xxe siècle. Aussi les premières batteries portaient-elles le nom de « jazz », du nom du style de musique qui leur donna naissance.

Son origine profonde est pluriculturelle et ancienne : la caisse claire (vers 1850) et la grosse caisse (xviie siècle) sont d’origine européenne. Les cymbales sont issues d’Orient et sont probablement un des instruments les plus anciens du monde. Ainsi les premières traces d’objets s’apparentant à des cymbales remontent au IIIe millénaire av. J.-C., en Inde. Les toms, quant à eux, trouvent leurs racines dans les percussions amérindiennes et africaines et furent probablement inventés à la même période que les vases en terre cuite. Le « charleston », bien que travaillé jusqu’ sa forme actuelle par le jazz dans les années 1920, provient d’un instrument de percussion romaine datant de l’Antiquité : le scabellum.